1788 - Début de la colonisation, l'arrivée des colons anglais

Construite en 1819, la prison Hyde Park Barracks à Sydney qui devient aujourd'hui un Musée.
Le seul Musée qui retrace la vie des condamnés qui ont été transportés de l'Angleterre en Australie de 1788 à 1868.

Pendant  plus d'un siècle l'Australie restera une colonie pénitentiaire, plus de 160 000 condamnés

Au début du XVIIIe s, l'Angleterre ne pouvaient faire face aux prisons qui étaient surpeuplés, ne pouvant plus envoyer leurs prisonniers dans les colonies américaines.
Puis ont se souvient d'une terre découverte par le capitaine Cook.
En janvier 1787 le parlement décida de créer une colonie pénitentiaire et le 13 mai 1787 d'envoyer un premier convoi, de neuf navires prisons, accompagnés de deux navires de guerre partant du port de Portsmouth sous les ordres du commodore Arthur Phillip, plus de 800 prisonniers et 200 hommes de troupe d'équipage après huit mois de mer les prisonniers à fond de cale, meurt ou survivent dans des conditions éprouvantes.
Après plus de huit mois de mer Arthur Phillip jette l'ancre à Botany Bay. Puis il remonte au Nord pour s'établir dans une crique qu'il nommera Sydney Cove. Le 26 janvier 1788 les bagnards et leurs gardiens débarquaient à l'endroit où aujourd'hui vous trouvez la gare maritime de Sydney.

* Ces prisonniers envoyés aux bagnes avaient commis de petits délits, à l'époque le crime odieux était la pendaison. La peine va de 7 ans à la perpétuité pour remise de bonne conduite le prisonnier était envoyé dans les fermes comme domestique ou dans les résidences de soldats ou de colons libres, d'autres pour la construction de bâtiments de routes et de ponts, disons la construction du pays.


Dates:
Un peuple de bagnards et d'émigrants pour peuplé l'Australie, de race blanche


  1788   La première flotte de bagnards débarque à Sydney. Sous les ordres d'Arthur Phillip
  1868   Dernier convoi de bagnards venant de Grande Bretagne envoyés en Australie
  1890   Une émigration sélective, anglais, Ecosse et Irlandais.
  1945 à 1992 ont fut appel à plus de 2,6 millions d'émigrants venant d'Europe continentale et 2 millions d'autres pays, en quarante ans la population doubla, et ferma ses frontières aux personnes de couleurs. (loi sur l'immigration ACT, voté 1901 par le parlement fédéral et qui sera aboli en 1972.
 L'arrivée des asiatiques au XIX siècle, seul les chinois s'infiltrent et Afghans avec leurs chameaux pour le transport dans le désert.
  1975 à 1985   A cause des conséquences du retrait américain du Viêtnam, l'Australie accepte des réfugiés indochinois plus de 100 000, un grand problèmes à l'intégration des races déjà là.

 
     




  Le massacre des Aborigènes
Au XVIII siècle la population de 1.000.000 hommes femmes et enfants passa en 1930 à 60 000, le choc fut rude. Plus tard dans le temps, le pire était de mettre à prix, la vente des aborigènes. De leur prendre leurs territoires ancestraux, ils se laissent mourrir et ont leur donnent de l'alcool pour en finir. Les Aborigènes étaient traités comme des bêtes, enchâinés pour la moindre petites histoires.

 

•  Blancs et Aborigènes
A la fin du XVII siècle, le colon anglais Dampier qui débarqua sur le continent, dit de ces sauvages qu'ils étaient les plus laids à regarder. Ce n'était pas l'avis du capitaine Cook, qui avait écrit dans son journal de bord, le peuple le plus malheur de la terre, en réalité ils étaient heureux de leur sort de ne rien connaître. Mais les colons s'approprièrent des terres sans s'occuper des aborigènes incapables de se défendre, et pendant plus d'un siècle se fut un massacre, et beaucoup meurent de maladies la syphilis, rougeole, variole..) apporter par les colons.

Après temps de mal, fait par les colons, le gouvernement britanique réagit avec l'église ils mettent au point un système de protection. Ce peuple qui était chez lui, qui vivait à l'âge de la pierre et qu'on allait imposer et parquer dans des réserves. Quel honte pour l'homme blanc.

enchaînement et massacre des aborigènes



Pat Dodson,


 


•  Un peu d'espoir, pour ce peuple qui est chez lui
Ce n'est qu'en 1967, que tous les Etats décident de donner la nationalité australienne aux Aborigènes.
Un ministre est nommé et un Conseils des affaires aborigènes est crée.

Pat Dodson,
fut le premier prêtre catholique aborigène d'Australie. Il plaide pour la réconciliation.
A dix ans il travaille dans une ferme avant d'être envoyé, comme boursier d'Etat dans un internat catholique, il était le premier élève aborigène envoyé à l'école. L'écrivain John Hanharan son professeur de latin dira de lui "C'était une perle" très intélligent et plein d'humour. Il rentre au séminaire et en 1981 il est obligé de quitter l'église catholique pour ses convictions peut apprécier par l'évêque de Darwin. Depuis il se bat sur le terrain du droit, mais cela ne durea pas il abondonne le"luxe" et ses études jurudiques. Il siègera dans une commission foncière du Territoire du Nord, et acceptera la présidence du Council for Aboriginal Reconciliation, personne autre que lui ne connait les deux cultures pour guérir les blessures du passé. Un grand homme pour les Aborigènes.
 


  La dure vie des mineurs
A 150 km de Sydney, à Lithgow Valley une mine de charbon datant de la colonisation, ici une cabane en rondins vous montre la dure vie de ses pionniers.